City guide : les bonnes adresses des îles Grecques

19/06/2017

    Connues ou secrètes, hype ou discrètes, il y en a pour tous les goûts dans les îles grecques. Entre Santorin, Sifnos, Mykonos, Tinos, laquelle choisir pour partir en vacances au soleil ? Suivez le guide pour une escapade dans les plus beaux coins de la Grèce.

    Pour partir en vacances sans se prendre la tête, on choisit bien sa destination.

    Et pourquoi pas une escapade dans les îles grecques ? Que vous n’en visitiez qu’une, deux ou trois, on vous promet des vacances de rêve sous le signe du bleu et du blanc !

    Que visiter dans les îles grecques ?

    Des villages blancs à Santorin

    Des maisons à flanc de falaise et une gastronomie de dingue : le joyau volcanique des Cyclades est parfait pour décompresser. Les produits du terroir se découvrent au détour des ruelles de Fira et de Oia, dans des tavernes un peu roots. On y savoure des dolmades (feuilles de vignes farcies), et des tirópitas (feuilletés au fromage) à tomber...

    Sur la plage de Vlychada, le restaurant To Psaraki (topsaraki.gr) sert le bar mariné aux olives et citron, accompagné de la purée de fava – des pois cassés jaunes –, un pur régal !

    Où dormir ? À Heliophos, dans une maison troglo-dytique au cœur du village d’Oia, à partir de 70€ la nuit, heliophos.gr.

    Y aller : avec Transavia, vol A/R à partir de 310€, transavia.com.

    Une échappée verte à Corfou

    Avec ses villages pastel et ses deux millions d’oliviers, cet éden green a des faux airs de Toscane. À Agni, un village de pêcheurs, on déjeune d’un calmar aux pois chiches à la Taverna Agni (taverna-agni.com).

    Puis on file en bateau-taxi rejoindre une crique idyllique : Nissaki, Agios Stefanos ou Kerasia, au choix.

    Autre option : s’aventurer dans les terres jusqu’à Ambelonas, un domaine viticole où sont organisés des cours de cuisine, pour festoyer sous la tonnelle (ambelonas-corfu.gr).

    Où dormir ? À Kassiopi, au très design Melina Bay Hotel, à partir de 70€ la nuit, melinabay.com.

    Y aller : avec Transavia, vol A/R à partir de 200€, transavia.com.

    Une escapade trendy à Sifnos

    En un rien de temps, cette petite île de l’ouest des Cyclades s’est imposée comme « le » nouveau spot tendance. La journée parfaite ? Paresser sur la plage de Vathi, une grande baie idyllique, avant de faire un saut à Appolonia à la boutique Colores (colores.gr), qui comble les it girls avec ses kaftans hippie chic.

    Pour l’apéro, c’est au bar O Drakakis (facebook.com/kafeneiodrakakis), toujours à Apollonia, que ça se passe. Le rakomelo, un raki chaud infusé de cannelle, de clous de girofle et de miel, donne des ailes !

    Pour un dîner surprenant, direction l’Omega 3. Adepte de la cuisine moléculaire, le chef s’éclate à fumer les fruits de mer. Une expérience à tenter...

    Où dormir ? À Kamares, le port principal, à la maison d’hôtes Froudi, à partir de 35€ la nuit, froudi.gr.

    Y aller : Avec EasyJet, vol A/R Paris-Athènes à partir de 180€, easyjet.com. Puis en bateau, embarquer au port du Pirée, danae.gr.

    Où faire du sport dans les îles grecques ?

    Du surf à Tinos

    Sur cette île des Cyclades incroyablement préservée, rendez-vous à la sublime plage de Kolimbithra, qui attire des grappes de surfeurs bronzés à point. On peut même prendre des cours à l’école de surf et de kite située sur la plage.

    Autre bon point : la cinquantaine de villages que l’on peut relier à pied. À Volax, les artisans vanniers travaillent devant leurs maisons en pierre.

    À Agapi, on savoure des beignets de fenouil sauvage dans la seule et unique taverne. À l’heure de l’apéro, sur la plage d’Isternia, l’ouzo se sirote au bar Exomeria (exomeria.com) en admirant le coucher du soleil. Un rêve.

    Où dormir ? Au Krokos Cottage, une grange réhabilitée en pleine nature, à partir de 490?€ la semaine, hipawayvillas.com/home/details/132.

    Y aller : avec EasyJet, vol A/R Paris-Athènes à partir de 180€, easyjet.com. Puis en bateau rapide, embarquer au port du Pirée, seajets.gr.

    Du sport en Crète

    D’accord, la plus grande île de Grèce, avec ses plages à gogo, invite à lézarder sous le soleil. Mais les sportives y trouveront aussi leur compte. Au Wild Fitness (wildfitness.com) à Milia, les cours dispensés en pleine nature reboostent un maximum.

    Autre trip : un trekking dans les gorges de Samariá, avec paysage grandiose. Pour reprendre des forces, à partir de Loutro, rejoindre à pied l’auberge l’Old Phoenix où les côtelettes d’agneau se grillent à point. Miam !

    Où dormir ? À l’Old Phoenix, dans une chambre avec vue sur mer, à partir de 35€ la nuit, old-phoenix.com.

    Y aller : avec Transavia, vol A/R Paris-Héraklion, à partir de 260€, transavia.com.

    Que faut-il découvrir dans les îles grecques ?

    De l’art à Hydra

    Ce décor de cinéma à ciel ouvert est devenu le refuge des artistes en quête d’inspiration. Un centre d’art contemporain, dans les anciens abattoirs (deste.gr/hydra), y expose même des stars, comme Matthew Barney et Maurizio Cattelan.

    Au Pirate Bar (thepiratebar.gr) ou au bar de la plage Hydronetta, c’est le show, avec des soirées concerts et expos ! Pour déguster une moussaka en écoutant du rebétiko, on s’installe au Xeri Elia Douskos (xerielia.com), au cœur de la vieille ville.

    Où dormir ? Dans la maison de pêcheur avec terrasse de Katia, à partir de 65€ la nuit, airbnb.fr/rooms/12090557.

    Y aller : avec EasyJet, vol A/R Paris-Athènes à partir de 180€, easyjet.com. Puis en bateau, embarquer au port du Pirée, danae.gr.

    Des gâteaux à Andros

    Contrairement à ses voisines des Cyclades, ici, on croule sous une végétation luxuriante. Chora Andros, la capitale aux demeures néoclassiques, regorge de pâtisseries. Chez Laskaris, impossible de résister aux kalsounia, des gâteaux au miel et aux noisettes.

    Côté mode, rendez-vous à la boutique Waikiki (waikikiandros.com), pour dénicher tuniques et spartiates.

    Pour une pause culture : le musée d’Art contemporain Gou-landris (moca-andros.gr), où zieuter des œuvres de Man Ray ou Miró. La terrasse du café pour boire un verre après la visite est top !

    Où dormir ? Au B&B Ktima Lemonies, une ferme restaurée avec piscine, à partir de 80€ la nuit, ktimalemonies.gr.

    Y aller : avec EasyJet, vol A/R Paris-Athènes à partir de 180€, easyJet.com. Puis en bateau, embarquer au port de Rafína, fastferries.com.gr.

    Où faire la fête dans les îles grecques ?

    Une full moon party à Patmos

    Après neuf heures de bateau depuis Athènes, quel bonheur d’accoster à Chora Patmos, la capitale de cette île ultra confidentielle. Derrière de lourdes portes se cachent de magnifiques demeures avec terrasses du xvie?siècle, qui séduisent stylistes de mode, designers et architectes.

    Leurs QG préférés ? Pour apéroter, le bar Astivi (facebook.com/AstiviPatmos), avant de mettre le cap sur le restaurant Benetos (benetosrestaurant.com), pour un dîner très fusion food. Et enfin, le George’s place, un bar situé sur la plage de Kambos, réputé pour ses full moon parties jusqu’au lever du soleil...

    Où dormir ? Dans une sublime maison de pierre à la déco de charme, à partir de 70€ la nuit, anemoshouses.com.

    Y aller : avec EasyJet, vol A/R Paris-Athènes à partir de 180€, easyjet.com. Puis en bateau, embarquer au port du Pirée, danae.gr.

    La fête à Mykonos

    La rivale d’Ibiza regorge de nouvelles adresses top. Pour déjeuner sur la plage d’Agios Sostis, le barbecue du Kiki’s s’impose. Ensuite, place à la bronzette avant d’attaquer les festivités au Scorpios (scorpiosmykonos.com), sur la plage de Paraga, un restau-bar-club où les paillottes sont prises d’assaut.

    Le soir, le bar l’Astra (astra-mykonos.com) est rempli de mannequins et de musicos, qui attendent de migrer au Cavo Paradiso (cavoparadiso.gr), où les DJ David Guetta et Satoshi Tomiie chauffent les platines.

    Où dormir ? Chez Eleanna’s, une maison d’hôtes aux volets bleus dans une chambre avec terrasse, à partir de 40€ la nuit, eleannas.com.

    Y aller : avec Transavia, vol A/R à partir de 170€, transavia.com.

    Où bronzer dans les îles grecques ?

    Des îlots vierges à Astypalée

    Pour comprendre l’esprit qui règne ici, soit un concentré de coolitude absolue, le mieux est de s’installer à la terrasse du bar Castro (facebook.com/castrobar.astypalaia), à Chora Astypalée, la capitale. Pour accéder aux baies de galets comme Vatses, qui vaut le coup d’œil pour son bar niché sous une paillotte, il faut s’engager sur des chemins escarpés. L’aventure !

    Ensuite, à Maltezana, un village de pêcheurs, on peut emprunter un bateau-taxi, pour relier Koutsomiti et Kounoupes, des îlots vierges où l’on se baigne seule au monde.

    Où dormir ? À Oltre Mare, un complexe de maisonnettes traditionnelles haut perché, à partir de 450€ la semaine, oltremarevillas.gr.

    Y aller : avec EasyJet, vol A/R Paris-Athènes à partir de 180€, easyjet.com.Puis en bateau, embarquer au port du Pirée, bluestarferries.com.

    Des plages de rêves à Milos

    Pour poser sa serviette, on opte pour les plages de Sarakiniko ou Papafragas, loin de toute civilisation. En fin de journée, on met le cap sur Plaka, la capitale, pour un tour dans les échoppes d’artisanat : spartiates, sacs en cuir, céramiques, tout est beau !

    Ensuite, on se pose au Navagio, le meilleur restaurant à la ronde, à Adamas, pour des rougets à la plancha ou des calamars frits.

    Puis on fonce à l’Akri (facebook.com/akrimilos), sur le port d’Adamas, un lieu hybride très sympa, à la fois café, club et galerie d’art.

    Où dormir ? À Sarakiniko, dans une maison aux volets turquoise à quelques minutes à pied de la plage, à partir de 75€ la nuit, miloslimeri.gr.

    Y aller : avec EasyJet, vol A/R Paris-Athènes à partir de 180€, easyjet.com. Puis avec Olympic Air, vol direct pour Milos, à partir de 130€ l’A/R, olympicair.com.

    Source : Cosmopolitan