Le court-métrage » Petits Soldats », tourné à Fécamp, sera visionné au Festival Off de Trouville

13/09/2017

Festival. Le court-métrage tourné en mai 2016 à Fécamp va être visionné à l’occasion du Festival Off Courts de Trouville et présenté par le réalisateur d’origine fécampoise, Julien Magnan.

    Tourné en mai 2016 dans différents sites de Fécamp, le court-métrage de Julien Magnan - Petits Soldats - fait son chemin dans les méandres de différents festivals. Jeudi prochain, il sera projeté dans le cadre d’une carte blanche, au Cinémobile du Festival Off Courts de Trouville, avec trois autres courts-métrages soutenus par le Pôle Image Haute-Normandie. Julien Magnan, son réalisateur, originaire de Fécamp, sera présent pour partager avec les cinéphiles lors de cette projection. En avant-première, il nous a confié son parcours, quelle avait été la vie de son dernier né et ses projets.

    Comment êtes-vous devenu réalisateur ?

    « Le cadre scolaire ne me convenait pas et j’ai dû travailler jeune en cuisine où je suis devenu apprenti tout comme le personnage principal de mon court-métrage. En parallèle, ma passion pour la musique que mes parents ont nourrie en m’apprenant la guitare pour mon père, le piano pour ma mère, m’ont conduit à faire de la musique. Ensuite, j’ai voulu mettre des images sur celle-ci puis des histoires. Mes premiers films sont ainsi apparus, mettant en scène ma famille, mes amis jusqu’à mon premier court-métrage - Past - tourné au Liban. C’est ce film qui a été le point de départ dans ma carrière cinématographique sans pour autant abandonner la musique, sous le nom de Labekaa. »

    Que représente pour vous Petits soldats ?

    « Ce court-métrage s’inspire un peu de ma propre expérience tout comme Louis, le personnage principal qui rêve de partir à Paris. Dans le film, son ami Polo va tout faire pour l’en empêcher. Les deux jeunes cuisiniers travaillent dans une auberge normande (l’auberge de la Rouge à Saint-Léonard) où j’ai moi-même travaillé. »

    Qu’est-il arrivé depuis à ce court-métrage ?

    « S’il n’est pas en compétition, la sélection de Petits soldats pour Trouville est une bonne nouvelle tout comme les sélections au Festival d’El Gouna en Egypte le 27 septembre prochain et au Festival Jean Carmet en Auvergne à la mi-octobre. Mais ce qui est le plus important c’est qu’il sera diffusé sur la chaîne TV5 Monde. Mais je ne connais pas encore la date. »

    Sur quoi travaillez-vous aujourd’hui ?

    « J’ai écrit un autre court-métrage et je pars à la recherche de financements. Il s’appellera Pierre et le Loup. Il raconte l’histoire d’enfants dans un camp de vacances où les moniteurs organisent une chasse au loup. L’un des enfants, qui veut devenir chasseur, va découvrir qui est le loup. C’est la découverte du monde des adultes par l’agression pour l’enfant. Mais, déjà, je travaille à l’écriture d’un scénario pour un long-métrage - Vega. Il mettra en scène un jeune homme à la recherche de son père disparu dans un pays en guerre. Le film parle du deuil mais le jeune homme ne veut pas y croire. En chemin, il découvrira aussi ce qu’est la réalité de la guerre. »

    pratique

    Petits Soldats : durée 20 minutes avec Nino Rocher, Julien Drion, Massimo Bellini, Pierre Aussedat. Image, Victor Seguin ; Montage, Gwen Hubert ; Montage son, Benjamin Rosier ; Mixage, Gilles Bénardeau ; Musique originale, Julien Magnan. Une production Méréo films, avec le soutien de la Région Normandie.

    Carte blanche au Pôle Image Haute-Normandie et à la Maison de l’Image Basse-Normandie. Quatre courts-métrages, soutenus et accueillis en Normandie le jeudi 14 septembre, à 17 h, au Cinémobile - parking de l’Hôtel de Ville de Trouville - en présence des réalisateurs.

    Entrée gratuite. Billets à retirer à l’accueil du festival, dans la limite des places disponibles.

    La projection sera suivie d’un cocktail normand offert par l’I.D.A.C.

    source : paris-normandie