Rouen. Roméo et Juliette version commedia dell’arte, dans le cadre du festival Un soir au jardin.

02/08/2017

Théâtre. Jusqu’au 5 août, le Théâtre de l’Almendra et la DL Compagnie dévoilent la vraie histoire de Roméo et Juliette, version commedia dell’arte.

    Il est presque 21 h 15 lorsque le public s’installe face à la scène placée en extérieur, à l’entrée de l’orangerie du Jardin des plantes. Dans ses oreilles résonne encore Les deux billets, « arlequinerie » du fabuliste Jean-Pierre Claris de Florian, que la troupe du Théâtre de l’Almendra et de la DL Compagnie vient de revisiter à l’intérieur... Enchaînant pendant 20 minutes - à une vitesse surprenante - dialogues loufoques, retournements de situation hilarants et bagarres au ralenti entre les personnages emblématiques d’Arlequin, de Scapin et d’Angélique. Après cette première partie, la troupe s’apprête à présenter, dans le cadre du festival « Un soir au jardin », Les amants de Vérone, pièce de commedia dell’arte écrite par Christine Lacombe, directrice de l’Almendra et de la DL Compagnie, et s’inspirant librement de la célèbre pièce de Shakespeare.

    Un amour contredeux mères possessives

    Rapidement, l’une des comédiennes, Christine Lacombe en personne, joue les narratrices et clame d’une voix puissante : « Mesdames et Messieurs, vous allez assister à la véritable histoire de Roméo Montaigu et de Juliette Capulet ! ». S’ensuit pendant plus d’une heure une succession frénétique de scènes où les cinq personnages - à savoir Roméo et Juliette, leurs mères totalement opposées à leur union, source de l’intrigue de la pièce, et Tybalt, cousin de Juliette et amoureux de celle-ci - s’affrontent à l’épée, parés de masques, dans la plus pure tradition de la commedia dell’arte, pour cacher leur identité. Ils partent également dans des envolées lyriques anachroniques, reprenant des classiques de la variété française.

    « Je ne savais pas à quoi m’attendre, mais j’ai adoré ! », assure Baptiste, lycéen, tandis qu’Armelle se « réjouit du spectacle ». Une chose est sûre, le public n’est pas près de se lasser du tourbillon de farce qu’offre la commedia dell’arte.

    Représentations tous les soirs jusqu’au 5 août à 20 h 30 au Jardin des plantes (relâche le jeudi). Réservation au 02 32 08 13 90.

    source : paris-normandie