Soupe aux patates douces et haricots

17/02/2017

    6 PERSONNES

    FACILE

    15 MIN.

    + 95 min. de cuisson

    BON MARCHÉ

    INGRÉDIENTS

    500 g de patates douces

    250 g de haricots noirs

    2 petits oignons

    3 gousses d’ailcumin en graines

    coriandre en poudre

    sel de céleri

    paprika fumé

    piment d’espelette

    50 cl de bouillon de légumes

    70 cl de purée de tomate

    350 g de pois chiches

    huile d’olive

    sel fin

    Pour servir

    1 tortilla de maïs

    100 g de copeaux de fromage

    PRÉPARATION

    1. Faites cuire les haricots dans une casserole avec 2 l d’eau pendant 1 h, puis égouttez-les.

    2. Epluchez et émincez les oignons et les gousses d’ail. Faites-les revenir 5 mn dans une sauteuse avec 2 cuil. à soupe d’huile d’olive. Ajoutez 1 cuil. à soupe de cumin, 1 cuil. à soupe de coriandre, 1 cuil. à soupe de sel de céleri, 1 cuil. à soupe de paprika, 1 cuil. à soupe de piment d’Espelette, 1 cuil. à café de sel et poursuivez la cuisson pendant 5 mn.

    3. Egouttez les pois chiches (en boîte) et réservez. Pelez, rincez et coupez les patates douces en dés. Mettez-les dans la sauteuse avec les épices. Ajoutez le bouillon de légumes et la purée de tomate, puis les pois chiches et les haricots. Portez à ébullition et poursuivez la cuisson 25 mn sur feu doux.

    4. Coupez la tortilla en fines lamelles et faites-les frire 3 mn à la poêle dans un peu d’huile chaude. Salez et ajoutez une pincée de piment d’Espelette.

    5. Servez la soupe chaude dans des bols, parsemée de lamelles de tortilla et de copeaux de fromage, cheddar, comté ou gruyère.

    L’ASTUCE

    « Comme un chili con carne... sans viande. »

    Carrie Solomon, née aux Etats-Unis et parisienne d’adoption, est photographe et cuisinière. Son livre « Une Américaine à Paris » (éd. de La Martinière) a inspiré la carte du restaurant Coffee Club, à Paris ( coffee-club.fr), où elle est chef consultante. Son dernier ouvrage : « Mangez de saison ! » (éd. de La Martinière).

    Insta @carrie_in_paris

    Source : ELLE