Les Normands aiment-ils les fêtes de fin d’année ?

18/12/2017

Dans le cadre de son « Observatoire de la vie quotidienne des Français », l’association entre l’institut BVA, Paris-Normandie et Foncia dévoile son nouveau sondage consacré aux Français et aux fêtes de fin d’année. Une majorité de personnes préfère Noël plutôt que le jour de l’an. Le sondage dévoile les habitudes de consommation pour les 24 et 25 décembre. Si le réveillon de la Saint-Sylvestre a moins la cote, 86 % des Français le fêteront quand même, majoritairement entre amis.

    Dernière ligne droite pour la recherche de cadeaux, la décoration du sapin et la confection du menu de fête. Une période appréciée : selon un sondage BVA-Paris-Normandie-Foncia, 61 % des Français affectionnent les fêtes de fin d’année. Les jeunes de moins de 35 ans déclarent aimer encore un peu plus ces fêtes (75 %). Par contre, les Normands ont un goût un peu moins prononcé pour elles (49 %).

    Mon beau sapin

    Ce sondage démontre aussi que 70 % des Français préfèrent Noël au nouvel An (24 %). Et qui dit Noël, dit sapin ! 64 % ont prévu d’en installer un dans leur intérieur, selon l’enquête réalisée du 7 au 8 décembre sur un échantillon de 982 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

    Et c’est de plus en plus le sapin naturel qui a la cote. Principalement le Nordmann, qui ne perd pas ses épines. Cette variété représente 80 % des ventes pour la Sarl « Les produits du pavillon », à Sacquenville. C’est ici, à quelques kilomètres d’Évreux, que depuis 1990, la famille Vandecandelaere cultive des sapins. Ils s’en vendent entre 25 000 et 26 000 chaque année. « Depuis fin novembre on vend des sapins », indique Cécile Vandecandelaere. Mais le pic des ventes a eu lieu le week-end dernier. Et elles seront encore nombreuses dans ces tout prochains jours. Côté taille, les plus vendus sont ceux affichant une hauteur de 125 à 150 cm.

    41 % des Français vont également installer une crèche chez eux et seulement deux sur dix prévoient d’assister à la messe de minuit.

    Le foie gras en tête

    Une fois le décor planté, la fête peut commencer. Pour patienter jusque-là, 27 % des Français ont acheté un calendrier de l’Avent. Les Normands sont les plus nombreux (47 %) à en avoir un.

    93 % des Français fêtent le réveillon de Noël et 79 % le passent en famille. Une réunion qui se déroule autour de mets. Le foie gras sera encore sur de nombreuses tables car il est, à 60 %, le plat préféré des Français pour le réveillon de Noël. Et il est le numéro 1 aussi bien pour les hommes que les femmes et toutes les catégories d’âge. Viennent ensuite la coquille Saint-Jacques (42 %) et le saumon (34 %).

    « Généralement, une année on vend plus de saumon, celle d’après plus de foie gras », témoigne Vincent Cornevin, directeur d’Intermarché, à Louviers. L’an dernier, le poisson à la chaire rose avait bien fonctionné. « Mais là, il est encore trop tôt pour donner une tendance. Nous installons lundi, en magasin, les produits frais de Noël », précise-t-il. La semaine prochaine est donc capitale pour les grandes surfaces.

    Pour le repas du réveillon, Xavier Divernet, traiteur pâtissier à Dieppe, propose des menus complets avec des plats cuisinés. Là, « les poissons plaisent. On est Dieppois, on est chauvin », sourit le traiteur. Les chapons, canards et bœufs séduisent aussi. « Les clients restent sur des classiques. Ils n’osent pas se lancer sur des choses particulières afin de plaire à tout le monde », précise-t-il.

    Pour le dessert, le choix est plus partagé entre la bûche pâtissière (49 %) et la bûche glacée (47 %), selon le sondage. « Il y a une grosse montée en puissance des bûches glacées », confirme Xavier Divernet. Dans sa boutique, la « Mojito » (avec notamment des sorbets Mojito et framboise) séduit les gourmands du côté des glacées, et le chocolat convainc toujours les fidèles. Par contre « dès le lendemain de Noël, les gens ne veulent plus de bûches », témoigne le pâtissier. Pour le nouvel An, les clients partent davantage sur des entremets et des petits fours.

    Le père Noël est passé

    C’est le ventre bien plein que les Français vont ouvrir leurs cadeaux : ils sont 55 % à préférer les ouvrir le 24 au soir. 39 % souhaitent attendre le 25 au matin.

    Pour faire plaisir à leurs proches, les Français, dont 93 % vont offrir un présent, prévoient un budget cadeau - en baisse - à 453 euros ; il était de 475 euros en 2016. Et les cadeaux favoris sont, en première position, l’argent (22 %), des vêtements (21 %) et des livres ou bandes dessinées (19 %).

    Les hommes comme les femmes et les moins de 35 ans aimeraient recevoir prioritairement de l’argent. Les 35-64 ans préfèrent d’abord des vêtements et les plus de 65 ans et plus des livres et des bandes dessinées. Dans la suite du classement des cadeaux les plus convoités, environ un Français sur dix cite également les chèques-cadeaux (13 %), un produit de beauté ou un parfum (11 %) ou encore un bijou (10 %).

    Le père Noël répondra-t-il à ces souhaits ? Plus que quelques jours avant de le savoir.

    Un nouvel an surtout entre amis

    Après Noël, cap sur la nouvelle année. Selon notre sodage, 86 % des Français célèbreront la Saint-Sylvestre. 37 % le feront avec des amis, 26 % en famille, 19 % en couple et 4 % seul.

    31 % des Français danseront le soir du Nouvel an. 39 % regarderont la télévision.

    Aux douze coups de minuit, un Français sur 2 (49 %) déclare qu’il fera un vœu pour 2018. Du côté du repas, les commerçants constatent « qu’il y a de plus en plus d’apéritifs dînatoires », déclare Vincent Cornevin. Les petites pièces salées ont aussi du succès chez Xavier Divernet.

    Ceux qui n’ont en pas assez des célébrations pourront ensuite fêter l’épiphanie le 7 janvier. Là, 87 % des Français tireront les rois.

    source : paris-normandie