Le plus jeune étoilé de Rouen

19/12/2017

Il n’existe que quatre restaurants étoilés à Rouen. À 26 ans, Rodolphe Pottier est le plus jeune chef à décrocher sa première distinction.

    C’est avec des photographies commentées par des jeux de mot sur une table basse que le client est accueilli chez Rodolphe, le dernier des restaurants étoilés par le guide Michelin. Ouvert en 2016 par Jordan et Rodolphe Pottier -deux frères aussi doués l’un que l’autre puisque le premier vient aussi de remporter le Prix « Jeune Talent Service en Salle » dans le Gault et Millau- l’établissement compte seulement 25 couverts dans une décoration chic et raffinée, « car je veux rester dans le haut de gamme et la qualité. Je l’ai appelé par mon prénom pour accueillir les clients comme s’ils venaient chez moi pour une cuisine franche et spontanée, avec une ambiance et un service personnalisés. Sortir d’un contexte classique » présente le chef.

    La réussite d’une équipe

    Texte : Pour atteindre son objectif, il fait autant confiance à son personnel « qui part de rien et que nous formons comme, par exemple, mon second Brice qui, à vingt ans, sort tout juste de l’école » qu’à sa trentaine de fournisseurs : « ils me proposent des produits de saison, selon leurs arrivages. Après, selon mon inspiration, j’étudie, je fais des associations, je crée. Cela tous les jours, car nous changeons de menu quotidiennement avec une formule le midi et un menu dégustation le soir. Les clients les découvrent à table. Ils doivent faire confiance au chef [rires] ». C’est avec ces exigences que Rodolphe « et c’est une réussite d’équipe » décroche sa 1ère Étoile.

    « Je ne pensais pas l’avoir si rapidement. C’est à la fois une reconnaissance personnelle et vis-à-vis de mes pairs. On entre dans un cercle plus privé. Du coup, en semaine, il faut réserver 2 à 3 semaines en avance, près de deux mois pour le week-end et le soir, nous sommes complets jusqu’en janvier. Pourtant, ce n’est pas une fin en soi. Je veux continuer à travailler pour mes clients. Il ne faut pas se tromper de cible » affirme le cuisinier qui a débuté très jeune même « si personne chez moi ne cuisinait. J’ai été élevé au jambon/chips [rires]. Je me suis pris d’affection pour la cuisine à travers la nature. J’ai toujours aimé la pêche, la chasse, aller aux champignons. À la fin, tout s’est rapproché ».

    Une 2e étoile avant 30 ans

    Il entre donc en apprentissage, passe en alternance au Bristol à Paris et après un Bac Pro, enchaîne les grandes maisons comme le « Rizt, le Mandarin Oriental avec Thierry Marx et, enfin, comme second à l’Origine à Rouen ». Aujourd’hui, Rodolphe Pottier veut « avant tout qu’on vienne passer un bon moment dans un restaurant avec une image jeune et accessible. Nosprojets ? Avec mon frère, on rêve d’un hôtel particulier avec quelques chambres, une bonne table et un bar, toujours dans la région. Et bien sûr, une deuxième étoile avant mes trente ans. On y travaille ». Avant cela, Rodolphe proposera des repas d’exception pour la période des fêtes de fin d’année et du réveillon du Nouvel an.