Une nouvelle vie dans le vent pour Laurent Danger

05/12/2017

Saxophoniste amateur, une reconversion a conduit Laurent Danger vers la lutherie

    La conjoncture et la pression professionnelle ont fait réfléchir Laurent Danger, ancien chargé d’affaires dans la sécurité incendie, sur son avenir. Passionné par la musique et la mécanique, saxophoniste amateur, il se lance pendant une année et demie dans une formation avec un maître d’art et s’installe à son compte voici presque cinq ans. « J’entretiens, je répare et restaure les instruments de musique cuivre et bois à vent comme les trombones, les trompettes, les flûtes traversières, les saxophones, les cors ou les tubas. Je peux aussi m’occuper des accordéons, mais il n’y en a pas trop dans la région » présente le professionnel dans son atelier.

    Un métier de précision

    Grâce au bouche à oreille, il s’est fait une belle réputation « même si cela demande beaucoup de temps » auprès des musiciens professionnels, des étudiants, des écoles et quelques particuliers. « C’est un métier qui demande de la précision, car chaque instrument s’use et se dérègle, a ses propres difficultés que ce soit suite à un bouchage, une oxydation ou après une chute. C’est un mélange d’horlogerie et de chaudronnerie et, bien sûr, de service. En fonction de la fréquence d’utilisation, il faut le réviser régulièrement » complète Laurent Danger dont la formation musicale lui permet d’effectuer aussi des réglages précis et les levées de clés. Aujourd’hui, dans la plénitude de son activité, l’artisan souhaite s’agrandir dans un atelier avec pignon sur rue et augmenter son champ d’action.

    Atelier A Tout Vent - 06 44 89 71 73 - atelieratoutvent@gmail.com